30 novembre
La pornographie

La pornographie renforce les stéréotypes négatifs sur les hommes et la masculinité, et véhicule des suppositions néfastes sur la sexualité et le désir (1).

Définition

«Dans les textes juridiques, «pornographique» est rarement défini de manière strictement descriptive. Le terme désigne un type de représentations à caractère sexuel que l’on condamne et que l’on souhaite encadrer ou interdire au nom de sa dimension obscène, dégradante et dangereuse pour les mœurs…». (Matthieu Lahure)

La pornographie existe depuis l’Antiquité…  Elle connaît en revanche une forte démocratisation au XXème siècle, où elle devient un produit de consommation de masse. Dans la plupart des sociétés occidentales, la pornographie est tolérée mais encadrée.

«La pornographie met à la disposition des hommes un certain nombre de représentations qui, une fois intériorisées, auront une influence sur leur attitude vis-à-vis des femmes. L’internet ne fait que rendre plus urgente une réflexion sur les limites apposées à la liberté individuelle en démocratie et sur les moyens d’obtenir un usage responsable des nouvelles technologies…”.
(A. Dworkin)

Selon une formule célèbre d’A. Dworkin, «la pornographie est la théorie, le viol
la pratique».

 

Manifestation

La pornographie se manifeste de manière très variée à travers différents médias comme les films, les vidéos, les photos, les revues et les sites web.

« Dire « Il faut mettre fin à la violence des hommes envers les femmes et les filles en Suisse » relève de la pensée positive. Se fixer un objectif temporel clair – d’ici 2030 – comme la Déclaration des Ambassadeurs Ruban Blanc Swiss a le courage de le proposer change absolument tout. Alors, allons nous relever le défi? »

Pierre Pradervand
Auteur et Formateur
Ambassadeur Ruban Blanc CH

Idées générales pour agir

  • Portez le Ruban Blanc et engagez-vous à ne pas commettre, tolérer, ni rester silencieux face à tout acte de violence envers les femmes
  • Posez-vous des questions critiques sur les effets de la pornographie sur les femmes, les hommes et les enfants

Idées d’actions pour les hommes

  • Avant d’acheter des revues, vidéos ou musique présentant la femme d’une manière dégradante et violente, reconnaissez que la violence envers les femmes est une forme de discrimination et une violation de leur droit à la dignité

Références

Statistique 1 – http://www.jeunesetmedias.ch
Statistique 2 – (étude JAMES 2014) Idem
Statistique 3 – www.whiteribboncampaign.co.uk

Sources utiles

La Loi suisse:
Art. 197
La Pornographie

1 – Quiconque offre, montre, rend accessibles à une personne de moins de 16 ans ou met à sa disposition des écrits, enregistrements sonores ou visuels, images ou autres objets pornographiques ou des représentations pornographiques, ou les diffuse à la radio ou à la télévision, est puni d’une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire.

2 – Quiconque expose ou montre en public des objets ou des représentations visés à l’al. 1, ou les offre à une personne sans y avoir été invité, est puni de l’amende. Quiconque, lors d’expositions ou de représentations dans des locaux fermés, attire d’avance l’attention des spectateurs sur le caractère pornographique de celles-ci n’est pas punissable.

3 – Quiconque recrute un mineur pour qu’il participe à une représentation pornographique ou favorise sa participation à une telle représentation est puni d’une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire.

4 – Quiconque fabrique, importe, prend en dépôt, met en circulation, promeut, expose, offre, montre, rend accessible, met à disposition, acquiert, obtient par voie électronique ou d’une autre manière ou possède des objets ou représentations visés à l’al. 1, ayant comme contenu des actes d’ordre sexuel avec des animaux, des actes de violence entre adultes ou des actes d’ordre sexuel non effectifs avec des mineurs, est puni d’une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire. Si les objets ou représentations ont pour contenu des actes d’ordre sexuel effectifs avec des mineurs, la sanction est une peine privative de liberté de cinq ans au plus ou une peine pécuniaire.

5 – Quiconque consomme ou, pour sa propre consommation, fabrique, importe, prend en dépôt, acquiert, obtient par voie électronique ou d’une autre manière ou possède des objets ou représentations visés à l’al. 1, ayant comme contenu des actes d’ordre sexuel avec des animaux, des actes de violence entre adultes ou des actes d’ordre sexuel non effectifs avec des mineurs, est puni d’une peine privative de liberté d’un an au plus ou d’une peine pécuniaire. Si les objets ou représentations ont pour contenu des actes d’ordre sexuel effectifs avec des mineurs, la sanction est une peine privative de liberté de trois ans au plus ou une peine pécuniaire.

6 – En cas d’infraction au sens des al. 4 et 5, les objets sont confisqués.

7 – Si l’auteur agit dans un dessein d’enrichissement, le juge prononce une peine pécuniaire en plus de la peine privative de liberté.

8 – N’est pas punissable le mineur âgé de 16 ans ou plus qui produit, possède ou consomme, avec le consentement d’un autre mineur âgé de 16 ans ou plus, des objets ou des représentations au sens de l’al. 1 qui les impliquent.

9 – Les objets et représentations visés aux al. 1 à 5 qui présentent une valeur culturelle ou scientifique digne de protection ne sont pas de nature pornographique.

Nouvelle teneur selon le ch. 1 de l’annexe à l’AF du 27 sept. 2013 (Conv. de Lanzarote), en vigueur depuis le 1er juil. 2014 (RO 2014 1159; FF 2012 7051)

Source: https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19370083/index.html

0