25 novembre
Journée internationale contre la violence à l’égard des femmes

La Journée Internationale contre la violence à l’égard des femmes a été créée lors de la première rencontre féministe d’Amérique latine et des Caraïbes tenue à Bogota, en Colombie, du 18 au 21 juillet 1981. Elle a été promue officiellement par les Nations Unies le 17 décembre 1999 (1). Aujourd’hui, cette journée est aussi appelée Journée Ruban Blanc.

Définition

Les Nations Unies définissent la violence à l’égard des femmes comme «tous les actes de violence dirigés contre le sexe féminin et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée.» (OMS).

Manifestation

La violence envers les femmes est une violation des droits humains les plus basiques et fondamentaux. Elle se manifeste de diverses façons, selon des croyances culturelles et des contextes historiques spécifiques.

Ici quelques exemples:
Violence domestique, violence sur le lieu de travail, harcèlement obsessionnel, viol et harcèlement sexuel, pornographie, prostitution et la traite d’êtres humains, mariage forcé et crime d’honneur, mutilations génitales féminines, violence juvénile, violence à l’égard des personnes âgées, violence économique, abus de drogues et d’alcool, différentes formes de masculinité, violence dans les médias

 

Pourquoi la violence à l’égard des femmes

Parce que selon ONU Femmes, «La violence envers les femmes reste invisible aussi longtemps qu’elle n’est pas comprise ou mesurée. Les femmes qui n’ont pas conscience de leurs droits ne peuvent pas les revendiquer. Les hommes qui ne remettent pas en question leur comportement violent ne peuvent pas le modifier. Une fois que la prise de conscience s’accroît, les chances d’arrêter la violence sous toutes ses formes croissent elles aussi.»

www.unwomen.org/fr

« Comme beaucoup, je suis effaré par cette réalité: chaque année en Suisse, 1 femme sur 5 est victime de violence physique ou sexuelle. Pour lutter contre cette situation révoltante, j’ai accepté de devenir Ambassadeur Ruban Blanc. »

Guillaume Barazzone
Maire de la Ville de Genève 2016-2017
Conseiller national
Ambassadeur Ruban Blanc CH

Idées générales pour agir

  • Marquez le 25 novembre et portez le pin’s ruban blanc et, si possible, portez-le chaque 25ème du mois comme symbole de votre engagement à ne pas commettre, tolérer, ni rester silencieux face à la violence envers les femmes et les filles
  • Utilisez  les médias, les réseaux sociaux et votre créativité pour attirer l’attention sur les inégalités hommes-femmes
  • Encouragez les hommes, partenaires ou amis qui choisissent une profession dans le domaine des soins à transmettre les valeurs de la Campagne Ruban Blanc
  • Lisez et partagez la Déclaration de l’ONU (P. 44-46) sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Idées d’actions pour les hommes

  • Informez vous sur le rôle important que peuvent jouer les hommes et les garçons dans l’élimination de la violence liée au genre
  • Soyez respectueux envers les femmes, filles et autres hommes. Le sexisme, l’homophobie, la transphobie et le racisme nous blessent tous
  • N’utilisez jamais la coercition, les menaces ou la violence dans vos relations
  • Travaillez pour éliminer les discriminations sexistes caractérisant certaines décisions et législations
  • Participez aux tables rondes annuelles (compte à rebours jusqu’à 2030)
  • Engagez-vous à ne pas commettre, ne pas tolérer, ne pas rester silencieux face à la violence de genre et devenez membre de la Campagne Ruban Blanc

Références

Sources utiles

0